Danseuse en mouvement

Remettre le mouvement au cœur de l’art de diriger

Partager cet article

“L’Homme qui marche” de Giacometti interprété par Eric Mallet

Au sein des entreprises, pour tous ceux dont le rôle est de créer les conditions du succès, la notion de mouvement est fondamentale. Elle est au cœur de l’action des dirigeants comme des managers tant pour mobiliser leurs équipes que pour incarner leur style de leadership. Plutôt que de s’appuyer sur des structures statiques et rigides, je suis convaincu qu’un leadership efficace repose sur la capacité à insuffler du mouvement, tant dans l’approche des leaders que dans celle de leurs équipes.

Toutes les organisations au sein desquelles, le travail de femmes et d’hommes engagés s’accomplit de manière plus efficace et épanouissante, sont par essence opposées à l’idée d’un univers statique régi par des structures rigides. Tout au contraire, elles sont traversées par des dynamiques et des évolutions constantes. Dans ce contexte plus mouvant, un leadership efficace ne peut se concevoir sans une capacité à favoriser le mouvement.

“L’Homme qui marche” de Giacometti : une métaphore du leadership en mouvement

Sculpture iconique d’Alberto Giacometti, “L’Homme qui marche” offre à mes yeux une métaphore puissante de l’idée du mouvement dans le leadership. Cette silhouette élancée et fragile, me semble avancer avec une farouche détermination prête à surmonter les obstacles. Cette sculpture nous transmet une puissante impression de dynamisme sans doute grâce à sa surface accidentée où s’inscrivent les traces du modelage et des retouches successives, par laquelle s’affirme une forme non pas achevée, mais en train d’advenir.

Elle me semble ainsi incarner l’essence du leadership en mouvement. Un leader efficace n’est jamais statique. Il évolue constamment et s’adapte aux changements. Comme le personnage en chemin de Giacometti, un leader progresse avec détermination malgré les défis, conscient de la nécessité de faire œuvre de flexibilité et d’adaptabilité dans un environnement en perpétuelle mutation. A l’image de la figure de Giacometti, Jim Collins, spécialiste du leadership, résume cette dualité d’une formule : « Les leaders de niveau 5 sont caractérisés par une humilité extrême couplée à une intense détermination à réussir ».

De la marche à la danse, il n’y a qu’un pas pour un leadership agile

Un leader agile est tel un danseur maîtrisant son corps avec précision et fluidité. Cette agilité lui permet d’anticiper les mouvements du marché, d’identifier de nouvelles opportunités. Sa capacité de réactivité est essentielle pour piloter dans l’incertitude, continuer à prendre des décisions rapides et éclairées, semblable à un danseur improvisant face à un changement de tempo inattendu ou à un partenaire en déséquilibre.

L’improvisation managériale : créer et innover

Tout comme un chorégraphe crée une pièce à partir de mouvements individuels, un dirigeant à la mission d’orchestrer l’action collective vers un objectif commun. Encourager l’initiative et la créativité au sein de ses équipes permet de faire émerger idées nouvelles ou solutions innovantes. Cette flexibilité est essentielle pour s’adapter aux réalités du terrain, à l’image d’un danseur ajustant sa chorégraphie en fonction de l’espace scénique qui lui est proposé, toujours le même dans ces fondamentaux mais sans cesse différents en chaque lieu qu’il explore.

Au sein d’une équipe performante, chaque membre joue un rôle précis tout en s’adaptant aux mouvements des autres. Une communication fluide et une collaboration efficace sont toujours essentielles pour assurer une synergie parfaite, similaire à une chorégraphie exécutée à la perfection. Afin de faire réussir en recherchant l’excellence du collectif qu’il entraîne, le leader a besoin d’harmoniser les différentes voix et instruments pour maintenir la cohésion du groupe qu’il dirige.

Le dirigeant inspirant grâce à l’apprentissage par le mouvement : porter la vision, évoluer et se perfectionner

Un dirigeant inspirant oriente ses équipes vers un objectif commun en partageant une vision avec passion et enthousiasme. Sa capacité à fédérer autour d’un projet commun est cruciale pour mobiliser les énergies et susciter l’engagement, à l’image d’un danseur étoile qui entraîne ses camarades sur scène par son charisme et sa virtuosité.

En management comme en danse, la progression passe par la pratique et l’expérimentation. Un leader en constante évolution n’hésite pas à toujours chercher à élargir sa zone de confort et à se remettre en question. Apprendre de ses erreurs et s’inspirer des réussites des autres est essentiel pour rester à la pointe de son art et inspirer alors ses équipes par l’exemple.

La communication dynamique et l’enthousiasme : favoriser la fluidité et insuffler l’énergie

Daniel Kahneman, psychologue et lauréat du prix Nobel d’économie, souligne l’importance de la communication claire et fluide pour un leadership efficace. Dans son ouvrage “Thinking, Fast and Slow”, il démontre comment les leaders doivent savoir adapter leur message à leur public et au contexte, en écoutant attentivement et en reformulant les idées pour s’assurer de la compréhension mutuelle.

Pour garder un temps d’avance, dirigeants et managers doivent chercher à insuffler du mouvement et de l’enthousiasme au sein de leurs équipes, les incitant à se dépasser et à donner le meilleur d’elles-mêmes. Un leader doit créer cet environnement de travail stimulant où les collaborateurs se sentent valorisés et appréciés, portés par le rythme d’un collectif en mouvement qui entre alors en résonance avec leur propre dynamique de développement personnelle.

La prise de décision et la résolution des problèmes : agir avec conviction et rapidement

Les travaux d’Herbert A. Simon, pionnier de la théorie des décisions, ont permis de montrer que les leaders efficaces prennent des décisions rapides et éclairées en tenant compte des informations disponibles. Cette capacité à agir rapidement est essentielle pour s’adapter à un environnement en perpétuelle mutation. Un leader efficace adopte une approche proactive pour résoudre les problèmes. Il connaît l’importance de la collaboration et de la réflexion collective pour trouver des solutions innovantes.

Mais surtout, ce qui différencie les managers et les dirigeants ayant démontré leur capacité à créer les conditions du succès et de la performance, c’est leur intuition, leur aptitude presque instinctive à ressentir que face à un problème à résoudre, le mouvement et l’action sont leurs meilleurs atouts. Parce qu’ils savent que dès qu’ils font mouvement, non seulement ils avancent dans la résolution d’un problème mais surtout que dès le premier pas accompli, ils en changent la nature, l’équilibre, le degré de complexité et s’offrent ainsi de nouvelles opportunités d’actions pour progresser. Au cœur du management et du leadership, à l’instar de ce que nous ont appris les sciences du vivant, se trouve encore le mouvement qui est d’abord un processus permanent d’adaptation.

La gestion du changement : accompagner et soutenir

Changer, c’est aussi faire mouvement. C’est également le rôle des dirigeants et de leurs managers que de guider leurs équipes à travers les changements de manière efficace et efficiente. Un leader doit communiquer clairement les changements, fournir le soutien nécessaire et encourager l’adaptation pour assurer une transition plus sereine parce que mieux comprise. Investir dans le développement des équipes est crucial pour un leadership efficace.

Dans un monde en constante évolution, le changement est une réalité incontournable pour les entreprises comme pour leurs dirigeants. Pour durer et réussir une croissance à la fois pérenne et soutenable, elles doivent s’adapter aux nouvelles réalités du marché, aux technologies émergentes et aux attentes changeantes des clients et des collaborateurs. Or, le changement peut être source d’incertitude, de stress et de résistance au sein des équipes. C’est dans ce contexte que le coaching d’entreprise prend toute sa valeur, en accompagnant les dirigeants, les managers et les collaborateurs dans la gestion du changement et le développement de chacun dans l’exercice de sa fonction.

En investissant dans le coaching, les organisations contribuent à créer les conditions nécessaires pour libérer le potentiel de leurs collaborateurs et atteindre leurs objectifs stratégiques. Mais le business coaching ne se limite pas à des interventions ponctuelles. Il peut être intégré à la culture de l’organisation pour en faire un levier de développement continu. En encourageant une approche proactive de l’apprentissage et de la croissance, les entreprises favorisent l’épanouissement de leurs collaborateurs et construisent une organisation plus résiliente et adaptable face aux changements. Un collectif en mouvement.

Marcher, courir, danser… Diriger, c’est souvent faire mouvement vers quelque chose mais toujours vers quelqu’un

Le mouvement est donc, à mon sens, un des éléments essentiels du leadership efficace. En s’inspirant de “L’Homme qui marche” de Giacometti comme des travaux de psychologues renommés à l’image de Daniel Kahneman, récemment décédé en mars 2024 en nous léguant tant de recherches et de travaux stimulants, les dirigeants peuvent, eux aussi, développer les compétences nécessaires pour évoluer dans un monde en constante évolution, inspirer leurs équipes et atteindre des objectifs ambitieux.

Un leadership en mouvement est dynamique, adaptable et inspirant. Il permet aux organisations de mieux se développer de manière durable, en limitant le gaspillage des énergies humaines et des ressources financières, dans un environnement par nature en changement perpétuel.

Eric Mallet

Vous souhaitez en savoir plus
sur Eric Mallet ?

Je consulte son portrait !
Partager cet article