Lugh & Co Opinions | 12 December 2018

[Article] Sortir de sa zone de confort, pour le bienfait de tous

Comment sortir de votre zone de confort, cet état psychologique où vous avez le sentiment de maîtriser les choses sans stress mais… sans effort mental particulier, pour mettre à profit l’ensemble de vos capacités, conscientes ou enfouies ? Voici la clé pour valoriser vos collaborateurs et tirer le meilleur de chacun.

Lugh & Co vous soutient dans cette direction en challengeant vos biais cognitifs, ces fausses certitudes et déviations du jugement qui peuvent freiner la performance de votre entreprise.

Xavier Baudard, Président de Lugh & Co et coach depuis huit ans, se souvient d’un DRH de grande qualité qui avait été embauché dans l’industrie. « J’étais soulagé de l’avoir déniché, disait de lui son patron, car je ne me sentais pas capable d’effectuer ce travail, il me dépassait complètement… Du coup, ce collaborateur a démissionné deux ans après car je lui déléguais tout sans vraiment m’intéresser à sa tâche ni lui avouer ma gêne et mes lacunes de son domaine. J’en ai conclu qu’il était vital de s’exprimer franchement, de montrer où sont ses limites tout en étant présent, attentionné, sans craindre d’améliorer ses connaissances et d’apprendre au contact de chacun ».

Dans le même esprit, l’associé fondateur de Lugh & Co Philippe Santini raconte qu’un de ses clients, issu de l’école Polytechnique, n’avait pas conscience de ses potentialités artistiques et de sa créativité car il était surtout chargé d’élaborer des contrats très formels sur des dossiers d’acquisition. « Ces contrats étaient extrêmement complexes. En mettant à profit les ressources de son imagination pour les rédiger, il sortait de sa compétence de confort et les optimisait de manière impressionnante sans en être conscient. Nous avons parcouru ce chemin émotionnel ensemble et, au final, mon client parvenait à inventer des montages juridiques, économiques et structurels autorisant notamment le rachat de sociétés dans des conditions innovantes exceptionnelles ! »