Lugh & Co Réflexions | 20 May 2019

[Article] Les différentes approches du coaching dans l’entreprise

Sauf si vous avez passé toute votre existence dans une grotte, une caverne ou dans les bois, vous avez entendu parler de coaching. Or, force est de constater qu’aujourd’hui encore peu de gens savent clairement expliquer ce que c’est, et encore moins parviennent à expliciter ses différentes approches.

A travers cet article, nous allons donc les évoquer, en nous concentrant exclusivement sur l’univers professionnel.

Définition

Si on se fie à nos bons vieux réflexes en consultant un dictionnaire, gage de neutralité, on trouve dans le Larousse la définition suivante pour le mot “coaching”: “fonction, activité de coach”, et pour coach : “conseiller professionnel qui cherche à développer les performances d’un salarié, d’un acteur, d’un chef d’entreprise, etc.”

En agrégeant ces deux définitions, on obtient donc cette synthèse : le coaching est la fonction, l’activité d’un conseiller professionnel qui cherche à développer les performances d’un salarié, d’un acteur, d’un chef d’entreprise.

Étymologie et origines du coaching 

Remontons maintenant à son étymologie, le mot coaching vient du français « coche », voiture (coach en anglais). Le terme “coche” provient d’un petit village de Hongrie, Kocs, où, au milieu du XVème siècle, fut fabriqué un nouveau type de calèches, plus sophistiquées, plus légères et plus rapides. Elles permirent ainsi un déplacement plus facile d’un lieu à un autre.

Au milieu du XIXème siècle, on retrouve le terme de coach dans l’argot universitaire anglais où il désigne un « répétiteur qui aide un étudiant en vue d’une épreuve » (un entraînement en quelque sorte à la conduite), puis par extension, la personne chargée de l’entraînement sportif d’une équipe. C’est à cette époque que la notion de coach sportif vit le jour.

Dans les années 80, le coaching fait ses premiers pas dans l’univers professionnel, d’abord aux Etats-Unis, puis, une décennie plus tard, en France.

Typologie de coaching

Depuis, le coaching prend une place grandissante et revêt diverses formes que nous aborderons dans cet article, en nous concentrant sur l’univers professionnel :

  • coaching professionnel
  • coaching d’entreprises
  • coaching individuel
  • coaching d’équipe
  • coaching d’organisation
  • coaching d’évolution

Coaching professionnel :

L’International Coaching Federation (ICF) définit le coaching professionnel comme “une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel. Pour accompagner l’évolution d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation, le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences.

Comme l’explique le site coaching-au-present.com, “le coaching [professionnel] n’a pas développé de modèle théorique propre et est au carrefour de la psychologie, de la sociologie et de la théorie des organisations. Il s’appuie principalement sur des sources psychothérapeutiques comme la psychanalyse, la psychologie humaniste (avec ses divers courants tels que la non directivité, la bioénergie, la Gestalt-thérapie, la Programmation Neuro-Linguistique ou « P.N.L », la psychologie existentielle, l’Analyse Transactionnelle ou « A.T », la communication non violente), les théories comportementales et cognitives, le courant constructiviste et l’approche systémique.

Le coaching [professionnel] se différencie de la psychothérapie dans le sens où il n’a pas pour fonction de toucher à la structure psychique de l’individu ou pour objet la guérison des grandes souffrances psychologiques et blessures d’enfance. Il vise sur une durée limitée un objectif professionnel précis et privilégie donc le comment au pourquoi. Il se détourne de fait du passé, pour être davantage ancré dans le présent et tourné vers le futur.

Coaching d’entreprises (business coaching) :

A la fin du millénaire précédent, une autre approche du coaching s’est développée outre-Atlantique dans l’univers de l’entreprise : le coaching d’entreprises, traduction de business coaching.

Selon The Alternative Board, “le business coaching [ou en français le coaching d’entreprises] est un processus utilisé pour amener une entreprise de là où elle est maintenant à là où le dirigeant veut qu’elle soit.

Le processus de coaching peut prendre différentes formes (par exemple coaching individuel ou d’équipe) et comporter différents buts (par exemple résolution de problèmes, planification de carrière et de la relève, développement du leadership et de la direction, création d’équipes hautement performantes), mais il est toujours clairement axé sur les objectifs opérationnels tant du client que de l’organisation”, dixit la Worldwide Association of Business Coaches.

Cette approche du coaching est donc davantage orientée sur le registre technique, sur l’opérationnel. Elle s’appuie sur les pratiques de tous les aspects opérationnels que l’on retrouve en entreprise : management, leadership, finance, commerce, marketing, R&D, supply chain, production, achat, etc.

Le coaching professionnel et d’entreprises représentent donc deux approches différentes et complémentaires, à l’instar des études de commerce et des études d’ingénieur, le registre technique s’appliquant à ces dernières. Il n’est d’ailleurs pas rare de rencontrer des étudiants qui disposent de cette double formation, ce qui offre la possibilité de coupler les deux approches. Toutefois, notre conviction profonde s’appuie sur l’observation qu’il semble plus facile de passer de l’ingénieur au commerce que l’inverse.

Dès lors, indépendamment de l’approche, le périmètre du coaching peut se déployer sur trois grandes dimensions : l’individu, l’équipe, l’organisation.

Coaching individuel :

Le coaching individuel est destiné à une seule personne, quel que soit son niveau hiérarchique dans l’entreprise : dirigeant, manager, collaborateur, etc.

Coaching d’équipe :

Le coaching d’équipe consiste à accompagner un groupe de personnes réuni au sein d’une équipe qui peut être opérationnelle, métiers ou transverse. Elle inclut, par principe, le responsable de l’équipe.

Coaching d’organisation :

Le coaching d’organisation est dédié à une structure plus grande que l’équipe. Ce peut être  soit une entreprise dans son ensemble, soit un sous-ensemble de ses parties dans le cas d’un grand groupe.

Ce type de coaching vise à accompagner une mutation importante, une transformation rendue nécessaire (”ubérisation” par exemple), un changement culturel fondamental, etc.

Coaching d’évolution :

Le coaching d’évolution est une forme de coaching individuel qui se focalise sur l’accompagnement de l’individu dans sa réflexion en vue d’une prochaine étape professionnelle. Dans son prolongement peut être intégrée la réussite de sa prise de fonction dans son nouveau poste.

 

Au regard du marché du coaching, on observe deux grandes approches, à l’instar des études de commerce et des études d’ingénieurs :

  • Le coaching professionnel
  • Le coaching d’entreprises

Ces approches se déclinent à plusieurs niveaux (individuel, équipe, organisation), et sur plusieurs phases de la vie professionnelle (prise de fonction, en fonction, évolution).

Chez Lugh & Co, nous ne nous revendiquons pas d’une approche ou d’une autre.

Nous considérons que diriger est un art, et dans ce cadre nous nous définissons comme un cabinet, le seul, a priori, à ce jour en France, dans lequel tous les coachs intégrés au collectif sont formés au coaching d’entreprises et pratiquent donc un “coaching professionnel d’entreprises” auprès des dirigeants et de leurs équipes.

Sources : Larousse, Société Française de Coaching, International Coaching Federation, Wikipedia, UPGY, edp-coaching.com, coaching-au-present.com, Worldwide Association of Business Coaches, The Alternative Board

Xavier BAUDARD