Lugh & Co Témoignages de dirigeants | 12 novembre 2019

[Interview] Témoignage d’Alice*, dirigeante dans le secteur de la santé

Dans cette interview, Alice, dirigeante au sein d’une entreprise de santé, nous livre les raisons qui l’ont conduite à se faire accompagner par Frank Dumas et les impacts de ce coaching dans son métier au quotidien.

Alice, vous êtes Directrice Générale d’une société de santé, implantée dans le Rhône, pouvez-vous nous présenter votre parcours ? Et nous confier ce qui vous a conduit à occuper ce poste ?

J’ai eu l’opportunité de rejoindre cette entreprise, fondée et créée par Caroline, cadre de santé, il y a 8 ans. A l’époque, j’étais en stage de fin d’études et j’occupais un poste dans un groupe agroalimentaire. Je ne m’y épanouissais pas et je n’étais vraiment pas sensible au secteur. Caroline avait besoin de quelqu’un pour l’accompagner dans le lancement de son projet entrepreneurial et dans son développement. J’en ai donc profité pour mettre fin à mon stage et pour rédiger mon mémoire de fin d’études sur le développement et la stratégie de déploiement de cette entreprise en région Rhône-Alpes. Quand j’ai intégré la startup, un business plan avait été rédigé mais l’on était vraiment au lancement opérationnel, nous n’avions ni clients, ni réseau, on était à la phase 1 du projet.

Vous avez été coaché il y a environ un an, la société s’est, depuis, agrandie, dans quel contexte aviez-vous décidé de vous faire accompagner ?

Caroline m’avait présenté Frank à un moment où l’on était en pleine phase de changement dans l’entreprise. Le quotidien était marqué par un chiffre d’affaires qui augmentait fortement et la création de postes. Il nous fallait gérer une hypercroissance. Cela faisait 7 ans que je travaillais dans cette entreprise. A mon arrivée, j’ai démarché seule pendant 3 ans puis, j’ai pris la direction de l’équipe commerciale pendant 4 ans. Frank est arrivé à un moment où je ne savais pas trop où j’en étais. Je ne savais pas si je voulais quitter l’entreprise ou changer de poste. Je ne voyais pas vraiment vers quoi m’orienter. J’étais en pleine interrogation sur mes envies et mon projet de carrière et également, exténuée. En parallèle, Caroline me proposait d’évoluer et de prendre la casquette de DG à un moment où je n’avais pas de vision claire. C’est dans ce contexte que j’ai décidé de me faire coacher.

Quels sont les mots clés qui caractérisent votre coaching avec Frank ?

Les trois mots clés qui me viennent en tête sont : l’efficacité, la progression et la personnalisation.

Tout d’abord, l’efficacité parce que Frank m’a aidé à me faire me poser les bonnes questions, à être plus organisée, plus séquencée dans mon travail et à mieux gérer mes émotions. J’arrive, dorénavant, à travailler sur plusieurs dossiers en même temps, ce que je ne parvenais pas à faire auparavant. L’efficacité est, pour moi, liée à la progression, c’est le deuxième mot clé qui me vient en tête lorsque je me remémore ce coaching avec Frank. Ce que j’arrive dorénavant à faire, je le fais mieux et c’est ce qui me fait progresser personnellement en plus de mes équipes. Je dirai aussi la personnalisation parce qu’il a su adapter les thématiques en fonction de mes enjeux au quotidien.

A quelle fréquence aviez-vous l’habitude de retrouver votre coach ? Comment travailliez-vous avec lui ?

On se voyait généralement toutes les 2 à 3 semaines. Parfois, les séances étaient davantage espacées dans le temps, lorsque je sentais que j’en avais moins besoin. Les ateliers duraient trois heures et nous traitions de thématiques qui émanaient de dynamiques d’échanges, de l’humeur du jour, de ce qui ressortait des séances précédentes et du quotidien de l’entreprise.

Frank a partagé avec moi des schémas de pensée me permettant d’analyser les interactions dans la dynamique de groupes pour ainsi, mieux gérer les relations interpersonnelles au sein de mon équipe. Il m’a permis de trouver des idées pour faire progresser individuellement mes collaborateurs. Grâce à ce coaching, j’ai pu progresser dans ma capacité à prendre des décisions plus rapidement. La perception que j’ai de mon métier a changé ; j’ai gagné en efficacité et en organisation. Frank m’a redonné de l’énergie dans mon rôle de dirigeante. J’ai beaucoup aimé travailler avec Frank pour sa compétence et son sens de l’humour. Il y a des moments où cela a été très important, je recommanderai donc ce coach.

Le coaching de Frank a-t-il toujours un impact sur votre entreprise et sur votre métier en tant que dirigeante ?

Le coaching de Frank continue encore aujourd’hui d’avoir un impact sur mon métier malgré le fait que je ne sois plus coachée. J’ai acquis des réflexes sur l’organisation de mes journées, de mes semaines. J’arrive maintenant à gérer mes priorités, je suis plus concentrée et organisée. Auparavant, j’avais tendance à me laisser déborder. Maintenant je diffère certaines tâches comme la lecture des emails par exemple, j’évite de consulter mes emails de manière compulsive. De plus, les « gros rdv » dans l’année sont déjà fixés à un an. Par ailleurs, lorsque je peine à prendre une décision, je me remémore des maximes, des proverbes qu’il avait l’habitude de citer qui m’aident. Je parviens à prendre du recul sur les changements, notamment lors d’imprévus et de situations de crises.

Qu’est-ce qui explique, selon vous, que certains dirigeants n’osent pas dire qu’ils sont accompagnés ?

Je pense que tout le monde, devrait, à un moment donné, se faire coacher. Le coaching est, pour moi, comme une analyse et un perfectionnement de sa pratique professionnelle. Effectivement, pour ma part, je n’en ai pas parlé. Le mot « coaching » n’est, selon moi, pas le bon terme, il s’agit plutôt d’un accompagnement réalisé dans un contexte précis.

Conseilleriez-vous à un(e) dirigeante de se faire coacher ?

Je conseillerai à un dirigeant de se faire coacher à partir du moment où son besoin a clairement été défini en amont car ce format d’accompagnement représente tout de même un certain coût qu’il faut pouvoir absorber.

Voyez-vous des situations particulières lors desquelles il est opportun pour un(e) dirigeant(e) de se faire accompagner ?

Les situations pour lesquelles il est, selon moi, opportun de se faire accompagner sont : toutes les situations de changement (fusaq, reprise d’entreprise, gestion du stress et de crises, registres de communication) ou encore les prises de fonction par exemple, lorsqu’un manager est amené à gérer, pour la première fois, une équipe plus âgée que lui.

Propos recueillis par Lugh & Co

*L’identité de cette coachée a été modifiée pour des raisons de confidentialité.

Tous nos témoignages de dirigeants