Lugh & Co Opinions | 4 juillet 2019

[Article – alerte spoiler!] Comment attirer et fidéliser vos collaborateurs ou l’épopée de Daenerys

Attirer et fidéliser les talents représente l’un des enjeux majeurs de tout dirigeant d’entreprise. 

Dans un contexte rythmé par de multiples transformations, le plein-emploi chez les cadres, la quête de leviers de motivations auprès des nouvelles générations, renouveler son process de recrutement devient indispensable.

Comment motiver vos futurs collaborateurs à vous rejoindre sans vision, sans projet ? Comment fédérer et fidéliser vos collaborateurs dans l’action, sans trajectoire, sans sens ?

Daenerys avait une vision, un projet : reprendre le Royaume des sept couronnes. Daenerys avait une trajectoire, un sens : libérer les peuples, les uns après les autres, et construire un monde meilleur.

Alors, comment attirer les meilleurs ? Est-il préférable de leur proposer simplement d’intégrer les rangs ou plutôt de leur présenter un projet de reconquête du Trône des sept couronnes ?

Comment fidéliser vos collaborateurs ? En leur proposant simplement d’exécuter mécaniquement leurs tâches et leurs missions ou plutôt en leur proposant de participer à la construction d’un monde nouveau en prenant en considération leur savoir-faire et leur savoir-être ? 

Recruter ne consiste plus simplement à écrire et à publier une annonce correspondant au profil recherché. Tout comme le processus ne s’arrête plus, non plus, lorsque le collaborateur intègre votre entreprise.

Diriger est un art ! Donc recruter l’est aussi !

Forte de sa vision et de sa capacité à partager sa trajectoire avec ceux qui l’ont rejoint, Daenerys a réussi l’impossible. Les Dothkaris ont fait allégeance à leur Khaleesi, car elle leur a offert le monde. Les Immaculés l’ont suivie aveuglément, car elle leur a offert la liberté. Les Karstark et les Nordiens l’ont ralliée car elle leur semblait la seule à pouvoir vaincre le Roi de la Nuit. Autrement dit, on ne fédère que si l’on a une vision, un projet, à partager. 

Nous vivons dans un monde empreint d’incertitudes où les obstacles sont nombreux et où les inconnus le sont encore plus. Attendre de savoir avant d’agir revient à faire du sur-place et à laisser les autres vous devancer. 

Avez-vous défini le futur désirable de votre entreprise ? Savez-vous où amener votre entreprise dans 5 ans, 10 ans ? Quelle vision stratégique avez-vous dans le cadre de cette trajectoire ? Quelle est votre culture d’entreprise, quelles sont vos valeurs et vos principes d’actions ? 

Il est aujourd’hui capital pour les dirigeants de considérer chaque recrutement comme une étape qui s’inscrit dans la durée et qui fait partie intégrante d’une approche globale, liée au projet de l’entreprise. Vous recrutez pour aujourd’hui mais aussi pour demain ; anticiper vos besoins futurs est donc primordial pour s’entourer de ressources cohérentes au regard de votre futur désirable. Il ne s’agit pas de recruter des clones mais, à l’inverse, de privilégier des profils différents, issus d’horizons divers, pour instaurer un écosystème propice à l’innovation et à la créativité. Pour cela, s’ouvrir à des talents issus de marchés et de secteurs différents peut vous permettre d’acquérir de nouvelles approches, de nouvelles solutions, de nouvelles façons de voir et d’analyser les situations. Peut-être qu’il y aura davantage de risques à prendre. Mais entreprendre implique oser.

Daenerys a eu la faculté de s’entourer de profils à fort potentiel, issus d’univers différents, semblant parfois initialement incompatibles, opposés à « son monde »Ser Joras est ainsi devenu son principal conseiller, fidèle parmi les fidèles. Tyrion Lannister, appartenant de sang à la famille la plus opposée de la sienne, est devenue sa « Main ». Jon Snow, Roi du Nord, lui a apporté son royaume, notamment… Lord Varys, Maître des Chuchoteurs, espion, qui a servi bien des rois avant elle, l’a rejointe également.

Elle est parvenue à constituer un comité de direction, composé de profils différents, atypiques, qui ont adhéré à sa vision, et ont apporté une valeur considérable à son projet. Ils ont mis en place des plans d’actions, les ont corrigé quand il le fallait jusqu’à vaincre les armées de la nuit. Ensemble, ils ont été plus forts, parce qu’ils étaient différents.

A l’inverse des compétences techniques qui peuvent s’acquérir au travers de formations, les soft skills et savoir-être sont le fruit de la personnalité de tout un chacun. Aujourd’hui, les recrutements doivent s’appuyer sur ces valeurs. Osez la différence, osez « l’ailleurs », avec des profils compatibles avec votre culture et vos principes d’actions, pour mettre toutes les chances de votre côté de faire réussir votre entreprise !

Penser que le recrutement s’achève au moment où les nouvelles recrues intègrent l’organisation est une aberration. Au contraire, c’est là où tout commence, surtout lorsque l’on sait que près d’un recrutement sur deux se solde par un échec au bout de 18 mois (étude de l’institut Leadership IQ (Mark Murphy), portant sur 20.000 recrutements) !

Le coût réel d’un recrutement raté se situant généralement entre 15 à 27 fois le salaire mensuel de base du collaborateur (incluant notamment les coûts liés au recrutement, la rémunération versée, le coût du maintien en poste, le coût du départ, le coût des erreurs business et des opportunités manquées, le coût du déficit de productivité des équipes et les autres coûts cachés), inutile de rappeler qu’un échec de recrutement peut avoir de lourdes conséquences sur l’entreprise

Même lorsque le recrutement est réalisé dans les « règles de l’art », les risques de départ anticipé sont réels, notamment du fait de l’inexistence (encore très courante) de processus d’intégration adéquat. Dans ce contexte, instaurer une politique d’intégration et de fidélisation sérieuse et cadrée est donc capital. Il s’agit d’un travail important, devant faire l’objet d’un projet stratégique à part entière dans l’entreprise.

Pour permettre à vos collaborateurs de se projeter dans l’entreprise, il est important de les accompagner sur un certain nombre d’aspects (économique : avec la définition d’un package clair, des possibilités de formation, une flexibilité dans l’organisation du travail par exemple…, professionnel : avec la co-construction du poste, la communication d’une trajectoire et d’objectifs clairs par exemple…, culturel : avec l’exemplarité des dirigeants, la communication de valeurs limpides et d’une vision ambitieuse par exemple…). Si votre stratégie de fidélisation est faible ou inexistante, votre taux d’échec sera très important. Communiquer sur l’existence d’un parcours d’intégration et surtout, l’appliquer au quotidien vise à faire comprendre à vos collaborateurs toute l’importance qu’ils représentent à vos yeux.

Il n’y a pas de leader sans “followers” : un leader n’existe pas sans son équipe.  L’une des principales erreurs d’un leader est de ne plus se préoccuper de l’avis de certains de ses principaux soutiens comme l’a fait Daenerys. Elle a préféré décider seule, ne plus tenir compte des conseils de son « CODIR », ce qui avait été la clé de son succès, et le prix à payer a été… définitif ! Donnez-vous les moyens d’être et de rester des Daenerys leaders, en cultivant votre proximité avec vos équipes afin d’attirer et de conserver les meilleurs !

Dans ce cadre, l’accompagnement d’une « Main » Lugh & Co peut même s’avérer judicieux…

Pascal JACQUET