Lugh & Co Témoignages | 8 avril 2019

[Interview] Témoignage de Fabien Condemine, CEO d’Acoem Group

Coaché par Patrick Buffet, Fabien Condemine, CEO d’Acoem Group, nous livre sa perception du coaching de dirigeants et les bénéfices qu’il tire de cette forme d’accompagnement.

Pouvez-vous nous citer 3 mots clés qui caractérisent cet accompagnement ?

Le coaching que me prodigue Patrick peut être caractérisé par trois mots : croissance, changement et challenge. En tant que dirigeant, la croissance de mon entreprise représente l’une de mes principales préoccupations car sans croissance, la société n’évolue pas. Elle doit être facilitée par la capacité à mener une politique de changement. Nous sommes donc constamment amenés à revoir notre organisation ou nos positions de marché. Je ne peux pas imaginer une croissance sans une politique de changement.

Ce coaching peut également être caractérisé par la notion de challenge. Ma relation avec Patrick se base principalement sur une prise de recul et sur sa capacité à me challenger. Selon moi, le rôle du coach est de relever les éléments perturbants ou les éléments étonnants, qui permettent aux dirigeants de se remettre en question dans leur métier.

Pourquoi avez-vous décidé de vous faire accompagner ?

J’ai pris la décision de me faire accompagner lorsque je suis passé à la tête d’Acoem en 2011. Ne disposant pas de formation dédiée au management, j’ai donc acquis mon expérience sur le terrain. Mon leadership, à cette époque, s’appuyait surtout sur du bon sens.

Plus largement, quel que soit l’âge, je pense qu’un dirigeant a toujours besoin d’un coach pour de multiples raisons. En tant que dirigeant d’entreprise, nous devons quotidiennement faire face à la solitude. Même si l’on a une bonne relation avec l’ensemble de ses collaborateurs et même si on a un bras droit. Cela n’empêche qu’il y a toujours des points qui peuvent être difficiles à partager avec eux car ils peuvent ne pas les comprendre ou parce que l’on dispose d’éléments qu’ils n’ont pas et que l’on ne peut pas leur transmettre. Le niveau d’échange ne sera donc pas suffisamment important pour qu’ils nous accompagnent dans la décision. C’est là tout l’intérêt du coach.

Comment avez-vous rencontré votre coach et comment travaillez-vous ensemble ?

J’ai rencontré Patrick à l’occasion d’un déjeuner, il m’avait été introduit par un investisseur.

Dans ma démarche de recherche de coachs, j’en ai rencontré trois dont Patrick et c’est avec lui que cela a le plus matché, nous échangeons très vite ensemble et l’on s’entend rapidement ce qui rend le coaching efficace. Patrick a également une approche dans l’industrie qui est assez proche de nos métiers, cela permet donc de ne pas perdre de temps dans les explications et de travailler efficacement. Cela fait plus de cinq ans que je travaille avec Patrick, une réelle confiance s’est établie entre nous, je n’ai donc pas de sujet tabou, je suis capable de m’ouvrir à lui sur n’importe quel sujet, c’est ce qui fait l’efficacité du coaching.

Lors des séances de coaching, je traite avec Patrick différents aspects : les sujets liés au quotidien. Je lui expose des situations pour lesquelles j’ai besoin de recul et d’obtenir sa vision extérieure et ainsi, valider ou annihiler mon point de vue. Je le sollicite également sur des sujets de fond qui me permettent d’orienter mes choix pour atteindre les objectifs fixés par rapport à mon plan de route. Cela me permet de prendre du recul sur les projets structurants. Je mobilise également Patrick lorsque je sélectionne des key people, je lui demande de les challenger, cela me permet de tester leurs réactions face à des situations imprévisibles.

Lors de nos ateliers, je dispose d’une liste de points que j’ai prévu d’aborder avec lui. Patrick m’expose également une liste de sujets sur lesquels il aimerait m’interroger et me challenger. Cela se traduit par un échange informel. A l’issue de chaque séance, Patrick m’envoie un compte-rendu. Si nous avions abordé des sujets spécifiques, il m’oriente vers une formulation de ce que l’on a pu se dire et m’envoie des éléments qui me permettent de formaliser notre échange. Quand je sors de ces ateliers, mon esprit est clarifié, mes actions sont transcendées et je me sens capable d’avancer sur les éléments que j’ai à mettre en place.

Quels bénéfices tirez-vous de cette forme d’accompagnement ?

Être coaché par Patrick, me permet de m’exprimer librement sans retenue sur des sujets sur lesquels je ne pourrais échanger avec personne d’autre. Ce coaching me permet également de me fixer un créneau récurrent lors duquel je vais pouvoir mener une réelle réflexion. En tant que dirigeant, ce coaching permet de séquencer l’avancement de mes objectifs et de m’inscrire dans un partage d’expériences.

Conseilleriez-vous à un dirigeant de se faire coacher ?

Tout dirigeant mérite de se faire coacher a minima sur son équilibre personnel. Le métier de dirigeant implique une certaine solitude et le fait d’avoir un coach amène, selon moi, un certain équilibre. Certaines situations me paraissent particulièrement propices au coaching : par exemple, la mise en place d’une politique de changement ou lorsque l’on est amené à faire preuve de leadership sur des zones géographiques dont on ne maîtrise pas les codes culturels. Se faire accompagner dans ces circonstances apporte, selon moi, un réel éclairage aux dirigeants d’entreprise.

Propos recueillis par Lugh & Co