[Article] Dirigeants d’entreprise : rompre avec la solitude subie pour mener votre entreprise vers le succès

Partagez cet article

Symbole de pouvoir, d’autorité, figure centrale de l’entreprise, le dirigeant est un personnage public sur lequel repose un réel devoir d’exemplarité. Il se doit donc d’incarner, en première ligne, les valeurs et la culture de son entreprise, à la fois en interne et à l’externe.

Se retrouver à la tête d’une organisation en fait rêver plus d’un. Et pourtant, malgré les nombreux avantages accommodants que confère ce statut, le quotidien d’un dirigeant est loin d’être un long fleuve tranquille.

Parmi les différents enjeux qu’il rencontre dans l’exercice de sa fonction – gestion de la relation avec les parties prenantes, incarnation de la transformation ou encore fidélisation de ses collaborateurs – la solitude représente le challenge le plus menaçant pour tout dirigeant. Car, contrairement aux enjeux business préalablement cités, la solitude a une incidence étendue sur l’ensemble de ses projets structurants.

Solitude du dirigeant : kesaco ?

Avant d’aller plus loin, il convient de s’intéresser à l’étymologie de ce terme pour en saisir précisément le sens. La solitude provient du latin « solitudinem » qui signifie « seul ». Ce mot concentre, à lui-même, plusieurs définitions. Il décrit, à la fois, « l’état d’une personne qui est seule » mais également « l’isolement de gens qui n’ont pas de semblables à eux » (Littré). Ces définitions dépeignent, avec justesse, la situation dans laquelle se trouvent bon nombre de dirigeants.

Toutefois, il est important de préciser que la solitude ne signifie pas nécessairement que le dirigeant est, au quotidien, physiquement isolé. Même entouré de sa garde rapprochée et d’autres parties prenantes, il reste souvent bien seul face à ses doutes, ses réflexions et ses incertitudes.

Solitude subie vs solitude choisie

Attention, cependant, à ne pas diaboliser la solitude sous toutes ses formes. En effet, il est important de distinguer la solitude subie qui se traduit par le sentiment pesant d’être seul pour mener de front des actions et qui induit une certaine difficulté à prendre du recul sur son métier – de la solitude choisie qui correspond, quant à elle, à la capacité d’un dirigeant à s’extirper de son quotidien en s’isolant ponctuellement. Et ce, dans le but de consacrer son énergie et son temps à mener des réflexions stratégiques déterminantes pour l’avenir de son entreprise.

La solitude subie : impasse du dirigeant

Pour un dirigeant, rompre avec la solitude subie est primordial pour assurer la pérennité de son entreprise. Dès lors, il sera en mesure de se recentrer sur l’essentiel et d’acquérir une vision claire des opportunités et des menaces liées à l’avenir de son entreprise, l’objectif étant d’anticiper et de construire une stratégie en harmonie avec la réalité de son écosystème.

Or, il ne s’agit pas simplement de rompre avec la solitude subie mais aussi et surtout, d’en identifier les causes. Cet isolement est-il le fruit de vos collaborateurs ? De vos actionnaires ? Ou de toute autre partie prenante ? Dans ce cas, pour continuer de diriger avec sérénité, il vous revient de mener une réflexion approfondie sur les raisons qui les conduit à vous isoler et de vous interroger sur leurs objectifs : l’ont-il fait pour vous protéger ? Ou prendre le pouvoir ?

Discerner, avec sagacité, les évolutions, les tendances, les opportunités et les menaces de son organisation constitue, pour tout dirigeant seul, un exercice difficile. Sans personne pour le challenger, l’inciter à se remettre en question, à analyser en profondeur ses prises de décisions, le dirigeant risque de se laisser porter par des convictions biaisées, inexactes et irréalistes au regard des besoins de ses clients et de la réalité du terrain. Or, il n’est plus à démontrer qu’il est impensable de diriger, durablement et de manière pérenne, en s’inscrivant dans une telle démarche sans mettre en péril l’avenir de toute l’organisation.

Cette thématique vous intéresse ?

Téléchargez sans plus tarder notre carnet sur les pièges majeurs du dirigeant !

Je télécharge le carnet !

Rompre avec la solitude subie : dépasser les stéréotypes

En France, nombreux sont les poncifs associés aux dirigeants d’entreprise. Souvent considérés comme de véritables sachants aux yeux de leurs collaborateurs, les attentes qui reposent sur eux sont bien souvent considérables.

Dans ce contexte, rares sont les équipes qui remettent en question (avec bienveillance) les décisions de leur dirigeant, par manque de légitimité, pour certains, et par crainte de leurs réactions, pour d’autres.

De ce fait, la majeure partie d’entre elles aura tendance à aller dans leurs sens, même si elles sont convaincues de l’impertinence du cap stratégique pris. Une myopie généralisée apparaît alors lorsqu’il s’agit pour les collaborateurs de confronter les décisions prises par le top management au risque de s’orienter dans la mauvaise direction et d’exacerber ce sentiment de solitude.

Mettre la solitude subie au placard

Prendre des rendez-vous avec soi-même est donc indispensable pour tout dirigeant qui ambitionne de conserver un temps d’avance. En effet, cette pratique lui permet de se détacher, temporairement, de la gestion opérationnelle de son entreprise en vue de prendre de la hauteur sur son activité. Il s’agit donc d’une pratique à adopter de toute urgence par les chefs d’entreprises désireux d’amener leur organisation vers des sommets.

  • Participer à des événements externes (sectoriels ou métiers liés ou non à l’activité de l’entreprise) pour prendre le pouls du marché, identifier de nouvelles opportunités, de nouvelles évolutions et de nouveaux usages…
  • Échanger avec des pairs issus de secteurs/marchés différents ou non de votre organisation pour favoriser les retours d’expérience et obtenir des informations sur la concurrence…
  • Se faire accompagner par un tiers externe à l’entreprise et aux proches, dénué de tout conflit d’intérêt, capable de challenger vos points de vue afin de vous faire prendre du recul sur votre activité et vous permettre d’identifier, avec clarté, le futur désirable de votre entreprise…

Il est urgent de changer de paradigme et de faire fi des clichés qui gravitent autour du dirigeant.

Dirigeants, osez vous extraire de votre solitude subie, il en va de votre avenir ainsi que de celui de votre entreprise et de vos équipes !

« Il faut faire aujourd’hui ce que tout le monde fera demain » Jean Cocteau

Diriger est un art.

Vous souhaitez vous faire accompagner ?

Découvrez notre palette d’offre d’accompagnement de dirigeants !

Je découvre la palette d’offre Lugh & Co !
Partagez cet article