[Article] L’expert-comptable, coach de son client ?

Partager cet article

Aujourd’hui, de nombreux acteurs tiers gravitent autour de l’entreprise et de son dirigeant, pour n’en nommer que quelques-uns : l’expert-comptable, l’avocat, le coach, un consultant externe… Pour certains, l’expert-comptable se positionne même comme le coach de l’entreprise.

Mais avant d’aller plus loin, il convient, tout d’abord, de définir le métier d’expert-comptable. Pour cela, je reprends la définition de l’Ordre qui régit cette profession : “les experts-comptables conseillent au quotidien près de 2 millions d’entreprises en France, principalement des TPE et PME. Comptable, fiscale, sociale, juridique… Ils apportent à leurs clients les solutions les plus adaptées en fonction des besoins spécifiques de chacun. L’expert-comptable est le bras droit du chef d’entreprise et ce tout au long de leur histoire.

Un expert-comptable est un professionnel, titulaire du diplôme français d’expertise comptable, obtenu après un cursus de 8 ans dont 3 ans de stage en cabinet.

Un expert-comptable détient, de par la loi, une prérogative exclusive d’exercice consistant en différentes missions, à savoir réviser, apprécier mais aussi tenir, centraliser, ouvrir, arrêter, surveiller, redresser ou consolider les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n’est pas lié par un contrat de travail. Il est également habilité à attester la régularité et la sincérité des comptes de résultats.”

Qu’est-ce qu’un coach de dirigeants ou d’entreprises ? La définition du coaching professionnel fournie par l’International Coaching Federation paraît être la plus sagace : “une alliance entre le coach et ses clients crée un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel. Pour accompagner l’évolution d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation, le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences.”

Dans ces deux cas, l’humain est au centre de l’entreprise ! Or, pour être des deux côtés de la barrière, je peux désormais affirmer que ce n’est pas la même chose !

Quel est le but d’un coaching de dirigeants et/ou d’entreprises ? Faire progresser la personne coachée (ici le dirigeant/manager) et, par la même occasion, son entreprise. L’approche est donc ici plus globale.

Comment une entreprise peut-elle prospérer si la personne qui la dirige n’est pas organisée, n’a pas la fibre managériale, est douée pour son travail sur le terrain mais moins pour gérer son équipe, a du mal à définir une stratégie et à la mettre en œuvre ?

Par exemple, dans le cadre de la définition d’une stratégie d’entreprise : un expert-comptable va-t-il définir et mettre en œuvre la stratégie de son client ? Cette démarche passe avant tout par la volonté du dirigeant d’amener son entreprise à un certain niveau. Or, seul le dirigeant peut le faire ! Seul lui sait où il veut aller !

L’environnement du dirigeant est complexe de par le lien parfois presque intime entre les sphères professionnelles et privées ou familiales. En effet, il se représente souvent son entreprise comme l’œuvre, qu’il a créée ou adoptée (dans le cadre d’une succession).

Lui suggérer d’augmenter son chiffre d’affaires est un bon début, mais l’accompagner pour trouver des solutions, repenser sa vision à court, moyen, long terme, en intégrant ses aspirations profondes, son environnement personnel et en développant ses compétences constitue une toute autre approche : celle du coaching !

Comment se déroule ce format d’accompagnement ? Il prend la forme de séances en tête à tête avec le dirigeant durant lesquelles il exprime et identifie ses sujets prioritaires, souvent bien plus larges que les questions techniques auxquelles il est confronté au quotidien.

Pour l’avoir vécue, j’atteste que la formation généraliste d’expert-comptable permet d’aborder une palette variée de sujets. Néanmoins, certains sujets comme la psychologie, la compréhension de l’autre, de ses aspirations et de son mode de fonctionnement… ne font pas partie de ce cursus. (Ce qui n’empêche heureusement pas l’expert-comptable de savoir faire preuve d’empathie!)

Par ailleurs, il est important de rappeler que l’expert-comptable a un devoir de conseil : il représente souvent « le sachant », le référent au sein de l’entreprise. A l’inverse du coach qui, quant à lui, n’a pas ce devoir de conseil car sa démarche n’est pas la même. L’approche d’un coach se veut unique et personnalisée, et s’inscrit dans une démarche de co-construction et de développement de la personne et de l’entreprise qu’il accompagne. Son rôle est différent.

Les experts-comptables, avocats, consultants et coachs apportent donc tous une valeur, importante et qui leur est propre, à l’entreprise !

A l’heure où l’interprofessionnalité est de plus en plus prégnante (par bonheur !), soyons-le avec conviction ! A l’instar du coach, l’expert-comptable a, lui aussi, un rôle majeur à jouer dans l’entreprise !

Il ne s’agit donc pas de “garder la main” en intervenant avec d’autres professionnels, mais plutôt de la tendre pour :

  • Indiquer un chemin
  • Accompagner, rassurer, faire progresser voire même présenter un autre professionnel, plus expérimenté ou compétent sur un sujet

Chacun a son domaine d’expertise, chacun a sa valeur. Ne « gardons » pas la main, tendons-là !

Edwige ZANDECKI

Découvrez comment Lugh & Co accompagne
les dirigeants d’entreprises

Je découvre la palette d’offre Lugh & Co !
Partager cet article