Lugh & Co Opinions | 4 juin 2021

[Article – épisode #4] Développement durable : êtes-vous un leader durable ?

Le concept de Leadership Durable (Sustainable Leadership) est largement évoqué dans les médias anglo-saxons depuis de nombreuses années. Paradoxalement, alors que la France est très en avance sur les sujets de durabilité de l’entreprise, ce concept commence à peine à émerger dans la littérature professionnelle et les programmes de formation des dirigeants. Le leadership et la durabilité seraient-ils culturellement incompatibles en France ?

Le leadership est pour un dirigeant la capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d’une action collective. Les compétences en leadership sont donc plus que jamais essentielles pour le dirigeant qui souhaite emmener son entreprise vers un futur durable, avec une trajectoire compatible avec les Objectifs de Développement Durable proposés par les Nations Unies.

La vision traditionnelle du leadership est-elle à adapter pour mener avec succès les entreprises sur une trajectoire 2030 compatible avec la survie de la planète ?

Selon l’étude menée chaque année par Equilar[1], la durée moyenne du mandat d’un PDG aux USA est de 8 ans alors qu’il ne serait efficace que 5 ans. Quelles sont les clés de la performance durable du leader pour tenir la distance dans la décade à venir ?

Jim Collins propose une piste intéressante dans son best-seller « Good To Great » : les entreprises surperformant pendant plus de 15 années consécutives seraient menées par des leaders de type « Level 5[2] ».

Inspiré par ce modèle, Lugh & Co s’est forgé une vision originale de l’accompagnement des dirigeants avec une approche du développement du leadership structurée sur 6 dimensions : 3 dimensions individuelles (s’exposer avec sérénité, montrer la direction et impulser le bon rythme) et 3 dimensions collectives (communiquer avec authenticité, encourager la contradiction et transmettre l’énergie).

Les enjeux de transformation qui sont ceux des chefs d’entreprises aujourd’hui sont de formidables opportunités pour exercer les 6 dimensions du leadership, en imprimant leur marque personnelle, pour non seulement pérenniser leur mandat mais aussi transformer durablement l’entreprise.

S’exposer avec sérénité

Le leader de l’entreprise durable s’expose et sait convaincre, à l’intérieur de son organisation mais surtout à l’extérieur, où la société et toutes les parties prenantes (investisseurs, ONG, collectivités locales, influenceurs etc…) attendent de sa part des prises de positions claires et une totale humilité sur les progrès accomplis. Emmanuel Faber, ex CEO de Danone, a très bien exercé cette dimension de son leadership en se démarquant par ses prises de position en faveur d’une “justice sociale” et d’un capitalisme plus éthique.

Montrer la direction

Le leader de l’entreprise durable est un stratège enthousiaste : visionnaire, il sait non seulement donner une direction mais aussi proposer des trajectoires compatibles avec les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, très en avance sur les autres enseignes, s’engage dès 2018 dans un plan stratégique qui se veut exemplaire sur la gestion des ressources, la durabilité des emballages, la réduction du gaspillage alimentaire et fait de la sécurité alimentaire une priorité absolue.

Impulser le bon rythme

Pragmatique, le leader durable sait exercer cette dimension en mobilisant son intelligence pratique mais aussi celle de toute son organisation. Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric annonce clairement la couleur en introduction du rapport développement durable 2020 : « Il y a 15 ans, nous étions un précurseur en matière de développement durable. Aujourd’hui c’est une priorité mainstream. Nous avons franchi de nombreuses étapes dans notre parcours, mais à l’heure où nous nous tournons vers l’avenir, nous restons déterminés à aller plus loin et plus vite. »

Communiquer avec authenticité

Le leader durable est authentique, il sait simplifier pour engager et n’hésite pas à se remettre en cause. Paul Hudson, CEO de Sanofi, n’hésite pas à envoyer un email d’excuses aux 100 000 salariés du groupe, après ses déclarations controversées début 2020 laissant entendre que les Etats-Unis pourraient bénéficier en priorité d’un éventuel futur vaccin.

Encourager la contradiction

Le leader durable stimule les débats constructifs en invitant autour de la table toutes les parties prenantes et surtout les plus critiques (« critical friends » : fournisseurs, partenaires, experts, ONG, influenceurs). Le leader durable sait aussi engager les réticents dans l’action. Ilham Kadri, CEO de Solvay, encourage la contradiction en favorisant non seulement la diversité mais surtout en imposant la divergence des compétences, des origines, des formations, comme modèle de pensée et d’action à tous les niveaux de l’entreprise.

Transmettre l’énergie

Le leader durable élimine les obstacles et développe une culture du progrès, en favorisant l’incubation de l’innovation, à l’intérieur de l’entreprise mais aussi au sein de tout son écosystème. Avec le Fashion Pact, François-Henri Pinault, PDG de Kering, mobilise les ténors de la mode pour l’environnement.

Et vous, quel est votre style de leadership ? Ces exemples vous ont-ils inspiré pour expérimenter certaines dimensions moins familières mais néanmoins essentielles pour gagner en performance pérenne ?

Isabelle Lefebvre

[1] Equilar | Board Factbook, Le cycle de vie du P-DG – HBR (hbrfrance.fr)

[2] (2) Jim Collins, Good To Great (De la Performance à l’Excellence)