Philippe Santini

Inspirations

  • Artiste : Honoré de Balzac pour sa sagacité
  • Œuvre : « Lever de soleil à Venise » de William Turner

Parcours

Ma première chance fut d’avoir eu un grand-père hors du commun, contraint d’abandonner des études brillantes à 14 ans. Autodidacte, il réussit à terminer sa carrière comme ingénieur en chef de la SNCF. Curieux de tout, peintre, poète, il connaissait Apollinaire et, dès l’enfance, il m’inculquera les mêmes valeurs qu’il avait transmises à mon père dont le mélange art/travail constituait la colonne vertébrale. Ma mère, tout en travaillant, avait le goût de la cuisine qu’elle pratiquait avec méticulosité et organisation m’apprenant que la réussite d’un plat ne doit rien au hasard. Sa singularité l’amenait à s’intéresser aux philosophies hindoues en totale disruption avec son milieu.

Avec le recul, toute ma vie professionnelle fut orientée par ses regards différents sur la vie que ce soit dans le choix de mes études, Sciences Po est une école généraliste ; mon univers, la publicité est un secteur ouvert sur le monde.

Plus encore, cette attitude m’amena à toujours accepter des postes où ma liberté créative pouvait s’exprimer et où il m’était toujours possible d’acquérir de nouvelles compétences.

C’est ainsi que de Directeur du Marketing, mon évolution m’a permis d’avoir des postes opérationnels en France, puis dans le monde anglo-saxon : Angleterre et Etats-Unis. En 17 ans chez Havas, ma moyenne dans un poste fut de trois ans, me propulsant ainsi de chef de produit à Président d’Avenir.

Mon recrutement chez France Télévisions correspondait à la même philosophie : changer de secteur, obtenir l’adhésion des équipes sur l’innovation et la différenciation dans un milieu dominé par une concurrence très forte.

Lugh & Co s’inscrit dans une construction identique, mais aussi dans le plaisir d’une rencontre avec Patrick et Xavier. Notre conviction commune est que « Diriger est un art » dont les multiples facettes se doivent d’intégrer toutes les formes d’intelligence.

Philippe Santini a notamment écrit