Lugh & Co Témoignages de coachs | 16 janvier 2020

[Interview] Témoignage de Frank Dumas, Partner Lugh & Co

En tant que coach…

Pourquoi avoir décidé d’accompagner des dirigeants ?

J’ai moi-même été accompagné lorsque je travaillais chez Casino. Grâce à ce coaching, j’ai pu développer une meilleure connaissance de moi-même et identifier certains de mes points de blocage. Cet accompagnement m’a ouvert l’esprit et m’a permis d’obtenir une vision des choses que je n’avais pas spontanément perçue ou que j’avais tendance à minimiser.

J’ai commencé à m’intéresser à ce métier lorsque j’ai perçu l’apport de ce coaching. J’avais envie de transmettre à mon tour, d’autant plus, que j’avais, d’ores et déjà, l’impression de le faire naturellement avec mes équipes.

Pourquoi avoir choisi le coaching plutôt que le consulting ?

J’ai privilégié le coaching car ce qui me plaît le plus c’est d’accompagner mes coachés dans leurs réflexions en leur posant les bonnes questions. Et ainsi, en les replaçant au centre de la résolution de leurs enjeux et de leurs challenges.

Ce qui contraste avec le consulting qui implique nécessairement, pour le consultant, de produire et de mener cette réflexion à la place de son client. Le mentorat, quant à lui, induit généralement peu de neutralité de la part du mentor. Le risque de transfert y est très élevé, sa valeur ajoutée s’en trouve donc, à mon sens, réduite.

Quels sont les mots clés qui caractérisent le mieux ta vision de l’accompagnement ?

Les trois mots clés qui me viennent spontanément en tête sont : le questionnement, l’écoute et le challenge.

En coaching, ce qui est, selon moi, important c’est de prendre le temps de poser les bonnes questions, d’adopter une posture d’écoute et de savoir utiliser les silences pour inciter les coachés à mener une réflexion approfondie sur leurs enjeux. Le fait de prendre le temps de les écouter, de les laisser dérouler leur cheminement de pensée permet d’identifier des causes racines. Il s’agit de se poser les bonnes questions en s’interrogeant sur les décisions prises, leur pertinence, leurs impacts ainsi que les éventuelles conséquences qui en résulte.

Si j’avais pu choisir plus de mots clés, j’aurais ajouté : développement. Ce dernier constitue, selon moi, la suite logique du cheminement. A l’issue de l’accompagnement, l’objectif est que le coaché soit plus performant. Pour résumé, le questionnement, l’écoute et le challenge représentent des outils et le développement représente, quant à lui, l’aboutissement de la démarche.

Quelles sont tes sources d’inspiration dans ton métier en tant que coach ?

Lorsque j’exerce mon métier de coach, je m’inspire de citations. Je m’appuie sur ces verbatims pour étayer et renforcer mon discours auprès de mes coachés.

J’apprécie tout particulièrement cette célèbre citation de Steve Jobs : « cela n’a aucun sens d’embaucher des gens intelligents et de leur dire quoi faire ; nous embauchons des gens intelligents pour qu’ils puissent nous dire quoi faire » ou encore celle de Peter Drucker : « quand vous voyez une entreprise qui réussit dites vous bien qu’un jour quelqu’un a pris une décision courageuse. »

Ces phrases me servent de repères dans le cadre de mes coachings. D’ailleurs, la plupart de mes coachés finissent par les connaître par cœur et les réutilisent au quotidien dans leur métier. Ces verbatims renforcent leur posture et leur manière de manager leurs équipes.

Quel artiste recommanderais-tu à un dirigeant ? Et pourquoi ?

L’artiste le plus inspirant, selon moi, est Leonard de Vinci car il très éclectique, il a su montrer ses multiples talents, à la fois, en tant que peintre mais aussi en tant que scientifique en posant un certain nombre de principes comme l’hélicoptère.

C’est un homme « touche à tout » qui allait au bout de ses ambitions, de ses objectifs. Je trouve cet artiste très inspirant car il se remettait toujours en question dans une volonté de progrès.

Pourquoi avoir choisi d’exercer dans un cabinet plutôt que seul ?

En ce qui me concerne, je suis naturellement un loup solitaire, mais je connais les avantages et les risques qui en découlent. Il m’est donc important de me retrouver avec d’autres pairs qui me challengent, d’être confronté à de nouvelles réflexions, de nouvelles manières de voir les choses car je suis conscient que, seul, j’aurais eu tendance à tourner en rond.

L’intérêt de faire partie d’un collectif de coachs est, selon moi, de pouvoir être confronté à des perceptions et des méthodologies différentes pour ainsi, me les approprier en les adaptant de sorte que je sois à l’aise à les réutiliser.

Je combats mon côté solitaire en intégrant ce groupement qui me pousse à aller plus loin en me nourrissant notamment de mes échanges avec les autres Partners – qui rencontrent les mêmes challenges et situations que moi – qui m’ouvrent de nouvelles perspectives auxquelles je n’aurais pas nécessairement pensé et qui me permet donc d’appréhender les événements avec une meilleure compréhension.

Toi & Lugh…

Quelle a été ta première perception de Lugh & Co ?

Lorsque l’on m’a présenté Lugh & Co, la première chose qui m’a marqué c’est son identité de marque qui gravite autour de l’art avec sa baseline : diriger est un art. Il s’agit d’une devise que je mettais déjà en œuvre en tant que coach sans vraiment m’en rendre compte et lorsque l’on me l’a présenté, j’ai eu l’effet whaouh.

Quels sont les mots clés qui caractérisent, selon toi, le mieux l’esprit Lugh ?

Ce que j’apprécie tout particulièrement chez Lugh & Co c’est la bienveillance qui y règne, la capacité d’écoute dont font preuve ses coachs – tout le monde a la liberté de donner son avis, de défendre ses convictions – et l’ouverture prégnante qui se traduit par le fait qu’il ne faut pas forcément avoir été dirigeant d’entreprises pour devenir coach et qu’il s’agit plutôt d’être en capacité d’apporter une réelle valeur ajoutée aux coachés pour les accompagner dans leur progression.

Qu’aimerais-tu voir évoluer chez Lugh & Co ?

J’aimerais que le nombre de Partners augmente davantage de sorte d’obtenir un équilibre entre les coachs en y intégrant de nouvelles recrues qui y apporteraient un regard neuf et des idées nouvelles.

Ton intégration chez Lugh & Co…

Pourquoi avoir choisi d’intégrer Lugh & Co ?

En intégrant ce collectif, j’ai fait le choix de rejoindre des Hommes. Je connaissais déjà les fondateurs du cabinet à travers une expérience passée. En rejoignant Lugh & Co, j’ai fait le choix de rejoindre un principe d’ouverture qui se traduisait par la volonté de faire différemment tout en capitalisant sur les expériences vécues de tout un chacun.

Que tires-tu de ton intégration chez Lugh & Co ?

En intégrant ce collectif, j’étais venu chercher ce que j’attendais, à savoir : la bienveillance, l’ouverture. Toutes les raisons qui m’ont conduit à rejoindre Lugh & Co se sont matérialisées dans l’année de mon intégration.

Quelle est ta perception de Lugh & Co maintenant que tu fais partie intégrante de ce collectif ? 

Je n’ai pas ressenti de changement notable quant à ma perception du cabinet depuis mon intégration chez Lugh & Co. Je suis toujours satisfait de faire partie de cette aventure.

Qu’est-ce qui, selon toi, caractérise un Partner Lugh & Co ?

Un coach Lugh & Co peut échanger avec ses pairs sur ses enjeux et s’appuie sur une méthodologie commune au cabinet : gage de réassurance auprès des entreprises qui souhaitent mobiliser plusieurs coachs.

Propos recueillis par Lugh & Co

Découvrir le profil de Frank

Sur le même thème